▪▪▪▪

il_kiosko_coupes toiture_180820

Il Kiosko

Architecture culturelle itinérante

Manifeste inachevé

Une identité déracinée : Il Kiosko ne tient pas en place : son âme est vagabonde et il n’enfile ses pantoufles qu’en de rares occasions. Aventurier et prêt à prendre des risques, disons qu’il s’incruste volontiers dans des espaces radicalement différents, tout en sachant rester attentif au contexte dans lequel il s’implante.

Un sale caractère au grand coeur : Au premier abord, Il Kiosko peut paraître difficile à cerner. Sensible et solidaire, il se montre ouvert à qui veut bien l’écouter. Sa construction légère le rend spontané, accessible, furtif et modulable. Polyvalent, il ne cherche cependant pas à plaire à tout le monde. Il Kiosko est un sale gamin à la tête dure; il n’est le porte-drapeau de personne et se garde le droit d’être parfois intransigeant.

A quoi il réagit ? à quelle nécessité ? Il Kiosko réagit à notre délaissement, à une certaine morosité, à la résignation et au train-train ambiants. Il cherche à décloisonner les imaginaires et à offrir de l’inattendu dans un quotidien trop réglé.

Les contextes dans lesquels il agit : Il Kiosko se déploie partout : au milieu du chaos urbain mais aussi, pourquoi pas, sur un col de montagne ou à cheval sur une faille sismique. Sa corpulence lui permet de se faufiler à peu près n’importe où et de faire de son nid éphémère un lieu de rencontres improbables.

Un prétexte pour prendre la route et remonter le courant.

Il Kiosko se présente comme un équipement d'expérimentation artistique et culturelle.

Il entend provoquer les rencontres et bouleverser les pratiques pour mieux les partager.

En bas, une cuisine. Le point de ralliement, là où tout s'organise.

En haut, un espace modulable, à réinventer continuellement.

Un lieu polymorphe qui permet une activité singulière à chaque nouvelle implantation:
scène éphémère, cantine populaire, expositions, lectures, débats, ateliers d’actions culturelles, observatoire, cabane de chantiers...

il_kiosko_perspective

Anatomie

De forme octogonale, Il Kiosko est une construction démontable autoportée. Elle est faite d’une structure porteuse en métal, qui contraste avec le bois des planchers et des parois.

Au rez-de-chaussée, une cuisine de 4 mètres de diamètre (11 m.) permet de restaurer plusieurs dizaines de personnes et d’occuper l’espace alentour.

Relié par un escalier extérieur, le premier étage surplombe en porte-à-faux et abrite les comptoirs qui cernent la cuisine.
Exempt de poteau central, il offre un espace modulable de 6 mètres de diamètre (26 m.) ouvert sur toutes ses faces.

Il Kiosko se monte en un jour ou deux à quatre personnes et on ne sait pas bien encore comment il se déplace mais probablement dans un petit poid lourd.

Après avoir construit le chapiteau de tole à 4 étages Le Silo pour notre dernier spectacle, l’Absolu, cet étrange objet est né de la collaboration d’une équipe d’architectes, ingénieurs et constructeurs dont le désir était de s’investir sur des projets avec comme préoccupations centrales l’échange et l’apprentissage. Après cette réalisation, l’équipe a ressenti l’envie de se retrouver autour de cette nouvelle embarcation architecturale collective et gustative en invitant le collectif fribourgeois “Clef de 24” à les rejoindre.

Equipe

Conception : Quentin Alart Charles Bédin, Boris Gibé & Clara Gay-Bellile

Charles Bédin & Clara Gay-Bellile – Architecture et scénographie

Quentin Alart – ingénierie structurelle

Il Kiosko est une aventure collective où se sont associés pour la fabrication et la gestion du lieux : Arunà Canevascini, Blaise Coursin, Boris Gibé, Charles Bédin, Clara Gay-Bellile, Dilan Kiliç, Lea Broggini, Lucien Mozer, Raphaël Achermann et Quentin Alart, épaulés par de nombreux amis.

Production | Soutiens

Production :
Les Choses de Rien / l’association Il Kiosko (Suisse)

Avec le soutien de :
La Gare – Marigny-le-Cahouet (21), Le collectif Cléfs de 24 – Fribourg (Suisse), La Tour Vagabonde – Fribourg (Suisse), Le Château de Monthelon – Montréal (89), L’Atelier du Théâtre de la Scène nationale de Besançon (25), Le Lycée professionnel de Montbard (21), La Menuiserie Squarciafico et Fils à Marigny-le-Cahouet (21), L’équipe du Centre d’accueil de demandeurs d’asile de Rouvray (21).

< le silo