Visiteurs Pros : envoyez nous un e-mail afin d'accéder aux pages cachées et téléchargements.





Mot de passe oublié ?

Convertir en PDF  | Version imprimable |

 

 LA PRESSE 

 

                                                         

 

"Bull de Boris Gibé   * * * . Entre le feu de camp déglingué et la buvette de la femme à barbe, une bulle en plastique de 7 mètres de diamètre intrigue. On sent là une influence liée à la fréquentation de Jacques Tati, peut-être, ou du géant suédois de l’ameublement. Boris Gibé, 25 ans, danseur acrobatique venu du théâtre de rue, introduit une réflexion amusée sur le modernisme, dans l’univers volontiers des forains. Portant lunettes vertes et costume gris, le voilà qui déboule dans la bulle. Ses partenaires y seront une lampe de bureau, une chaise bourrée d’électronique, un pouf en poils mécanisé. Et, en fond sonore, une voix féminine, parente du logiciel d’annonces de la SNCF. L’univers trop aseptisé, bien sûr, va se dérégler… Le bonhomme en costume, gonflé comme un sac d’aspirateur, gesticule telle une marionnette. Le GPS verse dans la familiarité. Seule la lampe robotisée insuffle un peu d’humanité, par sa chorégraphie câline. Boris Gibé ne manque ni d’humour, ni de souplesse. En fait ce garçon fait figure de caméléon. On le verra cet été en voltigeur sur l’eau (Installation Tripode, le 7 juin à Pantin, le 21 et 22 juin à Amiens) (…). Dans son premier spectacle, Le Phare, le jeune circassien construisait un univers un peu oppressant à la Dickens… Il gagne ici en légèreté, se moquant de la révolte des objets, simplement porté par le vent. Les 14 et 15 juin au festival Divers et d’été à Clermont (60).

- Télérama 3046, Mathieu Braunstein, 28 mai 2008 -


 

 

 

" T. Ni pape ni dessinateur, Boris Gibé fait pourtant sa bulle, seul en piste. Dans une sphère gonflable de 7 m de diamètre, il cohabite avec des meubles et des objets domestiques actionnés à distance. Allégorie de toute cette technologie qui envahit notre quotidien et dévore notre intimité. L’homme reste-il vraiment le maître de tous ces robots censés améliorer son confort ? Une proposition insolite où la gestuelle acrobatique se mêle astucieusement à la marionnettique. Une performance d’une joyeuse dérision, interprétée par un jeune circassien dont on aime décidément l’invention et l’opiniâtreté.

- Télérama Sortir, Thierry Voisin, le 07 mai 2008


 


"L'objet Bull - Le spectacle, soutenu par une voix off parfois inquiétante, nous emmène aux frontières du réel et du virtuel. L’artiste explore l’envahissement de notre quotidien par les objets technologiques et l’aliénation qui en découle. Invité à entrer dans la bulle technologique, l’homme est pris au piège. « Que vous manque t’il pour être heureux ?». L’objet high-tech, bien sûr, celui qui ne peut qu’améliorer notre quotidien comme cette chaise plus que moderne. Soumis à l’injonction paradoxale « détendez-vous ! » alors que l’artiste évolue dans un monde essentiellement stressant, l’homme dépossédé de sa nature ne peut que finir en bulle, non sans avoir vainement tenté de résister.

- Le Journal de Saône-Et-Loire, Chalon dans la rue (In), J.M.G, le 26 juillet 2009 -

 

 

 

© 2018 www.leschosesderien.com
Joomla! est un logiciel libre distribué sous licence GNU/GPL.